Accueil > Actualités > Luttes locales > Conseil général de l’Isère : indignation - 13/12/2013

Conseil général de l’Isère : indignation - 13/12/2013

Monsieur le Président,

Nous avons hésité à venir vous rencontrer ce matin dans le contexte actuel.

Les agents du Conseil général de l’Isère sont profondément indignés et choqués par la violence et les brutalités policières dont les fonctionnaires rassemblés hier devant
l’Hôtel du Département ont été victimes.

Ce rapport de force est un geste grave contraire aux valeurs républicaines, bafouant le droit de grève et la liberté d’expression des salariés sur leur lieu de travail.

A la suite des réorganisations successives et des restrictions des moyens dans les
services, les agents du Département s’inquiétaient sur la perte de sens dans leurs
missions. Ils constatent aujourd’hui une perte de confiance et une remise en question
de la démocratie au sein de la collectivité.

Vous ne pouvez donc pas vous présenter comme le champion de la démocratie pour
justifier le vote accéléré du budget hier.

Depuis ces dernières années, les conditions de travail se dégradent au Conseil général de l’Isère. Une nouvelle étape vient d’être franchie. Plus que jamais, vous apparaissez, avec les élus du Conseil général, coupés du personnel de la collectivité, dans le déni ou dans l’ignorance de la réalité du quotidien des agents.

Comment pouvez-vous prétendre instaurer une « amélioration des conditions de
travail » en restant enfermé dans une telle posture ?

Janvier, annonce d’une mission AQVT pour 2013 ; décembre, plan social de rigueur et
d’austérité dénigrant vos agents ;
Lundi, définition d’un plan de travail AQVT pour 2014 ; jeudi, répression et confiscation du droit d’expression.