Accueil > Actualités > Loi travail > Loi travail : journée d’action le 5 juillet 2016

Loi travail : journée d’action le 5 juillet 2016

Le 5 juillet, le projet de loi Travail revient en débat au Parlement.

À cette occasion, l’intersyndicale interprofessionnelle appelle à une nouvelle journée nationale d’action pour que le projet de loi ne soit pas adopté et que de réelles négociations soient ouvertes. Le retrait du projet reste la meilleure des solutions !

Hier, le gouvernement a confirmé son obstination. Dans la journée, il a cherché à faire croire qu’il était en recherche d’une sortie de crise. Le soir même, Hollande déclarait dans une interview aux Échos que l’article 2 ne serait pas touché et que si nécessaire, le 49-3 serait utilisé pour imposer le texte.

A cette obstination gouvernementale répond la détermination des travailleurs en lutte avec le soutien constant d’une large majorité de la population.

Dans la Fonction publique territoriale, la mobilisation contre le projet de loi Travail et les luttes locales sur les conséquences des politiques d’austérité continuent sous des formes diversifiées.

À Bordeaux métropole, la grève des éboueurs est entrée dans sa dixième journée.

Ce 30 juin a été marqué par une initiative des services techniques dans le cadre d’une action organisée par les territoriaux CGT des territoriaux de Châlette-Sur-Loing et la Coordination Syndicale Départementale CGT des Services publics du Loiret. Les personnels des sites seront en grève toute la journée. Le site est bloqué à 90% de ses effectifs.

Hier, le site de traitement des déchets de Romainville et l’usine TIRU de Saint-Ouen ont été bloqués par des militants des services publics territoriaux du 93.

À Grenoble, à l’appel de l’intersyndicale CGT, FO, SUD, les agents sont en action contre le plan municipal de réduction de l’emploi public.

Les agents du parc routier du conseil départemental de Haute-Loire étaient en grève le 28 juin.

À Plaine Commune (93), les personnels sont mobilisés à l’appel de l’intersyndicale CGT, FO, CFDT contre les décisions de restriction budgétaires prises par l’exécutif.

À La Rochelle, les agents municipaux, à l’appel de la CGT et de SUD, sont en action contre les attaques de l’exécutif portant sur le temps de travail.

Ces quelques exemples attestent de la combativité des agents territoriaux, tout comme la motion adoptée par les jeunes territoriaux réunis le week-end dernier dans le Var pour le premier FestiRed.

Le gouvernement cherche vainement à contenir la colère sociale par la répression, comme à Lille et Paris le 28 juin. La Fédération condamne ces pratiques répressives inadmissibles.

Elle appelle les agents et salariés de son champ de syndicalisation à poursuivre le combat, notamment le 5 juillet, pour faire entendre et respecter la voix du monde du travail.

En Isère l’intersyndicale réunie le 29 juin a décidé l’organisation d’une manifestation le 5 juillet qui partira à 10h de la Gare SNCF de Grenoble